Les séminaristes de France à Lourdes

lourdes 1Peut-être avez-vous suivi le déroulement d’un événement atypique qui a eu lieu à Lourdes le week-end du 8-9 novembre ? Vous savez que les évêques de France ont l’habitude de s’y retrouver deux fois par an pour travailler ensemble quelques questions qui concernent l’Église en France, en « assemblée plénière ».

Cette fois-ci, ils ont pris l’initiative de prolonger leur semaine de travail par une grande rencontre, une sorte de pèlerinage, avec tous les séminaristes de leurs diocèses. Pour la première fois, donc, nous étions presque tous les 848 séminaristes français à nous retrouver trois jours pour faire connaissance, prier ensemble et découvrir la beauté de nos vocations respectives !

L’unité dans la diversité

Lourdes 2Pour moi qui, étant à Rome, reçois une formation un peu excentrée, c’était une belle occasion de faire la connaissance de frères venant de l’un des 29 autres lieux de formation qui existent à travers toute la France. J’ai été touché de voir que l’on vivait une vraie unité enrichie de nos diversités.

En effet, cette rencontre a été un bon exercice pour saisir l’unité de fond qui nous habite : tous, nous nous préparons pour être prêtres de Jésus-Christ, serviteurs du peuple de Dieu dans les paroisses, et mis à part pour le sacrifice. C’est une unité de fond dont je n’avais pas saisi la profondeur de l’enracinement et qui me permet de dire avec plus de conviction combien tous les séminaristes sont des frères qui marchent vers un même but. Et en même temps, cette unité n’est vraiment pas une uniformité : j’ai découvert des séminaristes d’horizons bien plus vastes que je ne l’imaginais. Et c’est heureux : aucun de nous n’a la prétention de saisir à lui seul tout le mystère du Christ qu’il s’apprête à embrasser dans un futur ministère ordonné. La belle diversité rencontrée montrait par-là la grandeur de la vocation de prêtre diocésain.

La proximité avec nos évêques

Lourdes 3Autre expérience forte de ces trois jours, la proximité avec nos évêques. Une bonne définition du prêtre est de dire qu’il est ‘collaborateur des évêques, successeurs des apôtres’. Cette collaboration est signifiée de manière particulièrement excellente par les promesses que fait le prêtre lors de son ordination. Se constitue à ce moment-là non pas une relation contractuelle ou purement hiérarchique, mais un lien de paternité-filiation entre lui et l’évêque.

Les temps que nous avons donc passés avec nos évêques, guidés par leur prière et enseignés par leurs catéchèses, mais aussi les temps gratuits à table ou autour d’un café, participent de la construction de ce lien paternel. C’est ainsi que l’on grandit dans notre vocation, que l’on découvre mieux l’immense beauté du sacerdoce. Et je n’en doute pas, nous allons rentrer dans nos différentes maisons pour nous préparer avec un zèle renouvelé !

Lourdes 4Cédric de La Serre
Séminariste du diocèse de Nanterre en étude à Rome

Article paru sur le blog http://blog.jeunes-cathos.fr/