Un lieu d’accueil pour les groupes

90 jeunes se sont relayés tout l’été pour restaurer un lieu d’accueil pour les jeunes près de l’abbaye de Bellefontaine. Celle qu’on appelait avant la “ferme Blanchard” a été inaugurée par Mgr Delmas le samedi 12 mai 2012 sous le nom de “La Croisée des Chemins”…

 

 

 

 

Avant Après

Vous avez vu la différence ? Y’a pas photo !


Après avoir accueilli pendant des années des milliers de jeunes, la “ferme Blanchard” était devenue vétuste. Le diocèse d’Angers a proposé aux frères de l’abbaye de Bellefontaine de prendre leur suite pour restaurer ce lieu et organiser l’accueil de groupes. Après un an de travaux assurés par des artisans,  mais aussi par plus de 90 jeunes, “La Croisée des Chemins” a ouvert ses portes. Un couple s’y est installé pour accueillir les groupes de jeunes.

Odile Bousselin et le père Luc Bénéteau nous racontent l’histoire et la réalisation de ce projet…

  Si vous souhaitez venir
avec un groupe de jeunes à la “Croisée des Chemins”,
contactez Marie-Anne, au Service Jeunes.

 

Mgr Emmanuel Delmas : ce lieu est un signe de la vitalité de notre Église.

 “C’est une bonne nouvelle pour notre Église de pouvoir accueillir tous les jeunes qui vont passer ici. On regrette toujours ce qui part, ce qui meurt, mais on ne voit pas toujours ce qui naît pour fortifier l’Église de demain. Ce lieu est le signe que l’Esprit-Saint continue de souffler dans le coeur des personnes. Merci à tous ceux qui ont cru en ce projet plein d’espérance et d’avenir. Merci à tous les jeunes qui y ont travaillé.”

Frère Jean-Marc, père abbé de Bellefontaine : L’accueil est au centre de notre tradition.

 “Comment dans la tradition monastique offrir toujours la possibilité d’un accueil que nous-mêmes nous ne pouvons plus assurer comme communauté ? Nous sommes très heureux que le Service Jeunes ait pris ce lieu en mains. Dans ce lieu, nous y faisons Église.”

Mr Crépelière avec frère Jean-Marc, père abbé de Bellefontaine

Mr Crépelière, artisan à la retraite, a aidé les jeunes dans les travaux cet été. Voici son témoignage :

 “A 78 ans, cela a été un enrichissement pour moi de travailler avec des jeunes. Je n’avais pas du tout l’habitude de cela. On ne voit pas beaucoup de jeunes croyants dans nos campagnes. J’ai eu à faire à des jeunes formidables ! Ils n’ont jamais eu un moment d’abandon. Ils se mettaient tout de suite au travail. Jamais ils ne murmuraient quoi que ce soit. Je mangeais avec eux le midi. Je leur ai expliqué comment faire le mélange de la chaux. On a tout enduit à la chaux comme au Moyen-Age.”

Julien et Emilie, 17 ans, ont participé au chantier pendant 1 semaine avec 40 jeunes avant de partir ensemble aux JMJ de Madrid.

 “Ce camp chantier a permis de souder le groupe avant de partir aux JMJ. Les JMJ ont vraiment commencé avec ce chantier ! On a débroussaillé, piqueté le mur, repeint la cuisine, fait les joints du carrelage. Avant, c’était vraiment sombre. Maintenant c’est plus clair ! On choisissait les travaux qu’on voulait faire. On s’est très vite investis. Il y avait beaucoup d’entraide entre nous. Par moment, on en avait marre, mais on avait quand même envie d’avancer. Petit à petit, cela a pris forme et c’était motivant. On a tous gardé contact entre nous. Aujourd’hui, j’ai envie de revenir à la ferme pour continuer à y travailler !”

Voir aussi le diaporama où le père Pierre-Etienne témoigne de la manière dont il a vécu son ministère lors du camp chantier organisé par le Mouvement Rural de la Jeunesse Chrétienne.

 

La galerie photo des travaux et de l’inauguration